Introspections : les plus belles histoires de L'Occitane !

Un frisson, une caresse, un tatouage, un parfum,... nombreux sont les souvenirs qui se nichent au creux de la peau, comme autant d’expériences de vie. Redécouvrez la nouvelle inspirée et inspirante de Sandrine Gérin, imaginée à l’occasion du concours sensoriel célébrant les 40 ans de L’Occitane en Provence !
Par L'Occitane en Provence

INTROSPECTIONS

À travers les stores vénitiens, quelques rayons du soleil viennent timidement m’extirper de mes rêves. Comme une caresse sur la joue, ce soleil matinal. De la douceur pour bien commencer la journée. Le temps de me lever, de passer de l'eau fraîche sur mon visage, je réalise qu’aujourd'hui, j'ai 40 ans. L'eau vivifiante me remet les idées en place. 40 ans ! Enfant, lorsque je m'imaginais à cet âge qui me semblait si lointain, je me voyais voûtée sous le poids des années, le visage buriné et façonné par les rides, la peau fripée et la cuisse molle. Un tableau qui fait mal ce matin. Comme pour exorciser ces pensées enfantines, je m'appuie sur le rebord du lavabo, histoire de scruter mon image dans ses moindres détails.

Je prends mon courage à deux mains, je demande à mon miroir, mon beau miroir, dis-moi ce que tu vois ce matin ? Premier constat qui s'impose à l'aube de cette nouvelle décennie : des petites rides habillent désormais mes yeux de leurs fines lignes qui se creusent lorsque je souris, tandis que d'autres plus marquées entourent ma bouche. Mes lèvres sont également plus fines qu'hier, mais l'éclat de mon sourire est resté le même.

Autour de ma bouche, je vois bien que deux sillons se sont creusés avec les années. Deux rides sont là, témoins de tous mes sourires qu'elles gardent en elles comme un précieux souvenir. Je me revois à 18 ans, l'âge où tous les sens sont en éveil. Les fossettes de mon premier amour, son charme fou quand il ébrouait ses cheveux en sortant de l'eau, ma mémoire a conservé chaque image. Je me souviens surtout de l'odeur de sa peau dont j'aurais pu m'enivrer des nuits entières, ce mélange sucré salé. Jamais des yeux n'ont depuis posé sur moi autant d'amour. Sans doute parce que c'est le premier, sans doute parce que c'est le plus beau. À bien y repenser, je crois que c'est à cet âge, qu'ont dû se former ces premières rides. Il aurait été dommage de ne pas avoir l’empreinte de cette tranche de vie. Je les aime bien, moi, ces sillons autour de ma bouche dessinés comme deux parenthèses ! L'expression de mes jours heureux commence ici.

Quarante ans que mes yeux aiment la vie, les autres, les miens. Je me rapproche du miroir. Si la profondeur de mon regard n'a pas changé, mes yeux sont aujourd'hui prolongés par une multitude de plis gravés à la force du temps. Un faisceau de rides profondes et de minuscules ridules s'entremêle, comme autant de petits chemins qui souligneraient l'intensité de mon regard. Je me demande pourquoi vouloir dissimuler ces pattes d'oie derrière mon maquillage. Je n'arrive pas à compter le nombre de ridules autour de mes yeux, mais chacune d’elles s'attache à un moment précieux de ma vie. Un à un, j'égraine ces souvenirs.

Je repense à ce mois d'août 2001. L'air de la Provence est lourd en cette fin de journée, presque suffocant. L’odeur de la terre brûlante, mêlée aux notes sucrées des figuiers, est balayée de temps à autre par un vent chaud qui caresse mes narines. J'ai 25 ans. Ma main nichée dans celle de mon amoureux, j’entends dans un souffle, « Faisons un enfant ». J'ai souri, j'ai pleuré. Ce jour-là une ride a dû se former autour de mes yeux, tant mon corps s'est rempli d'amour à cet instant précis.

Je poursuis cette inspection, seule, face à ce miroir. Mon regard se pose au centre de mon visage. Entre mes yeux, je distingue un pli vertical, comme un secret que je voudrais jalousement garder. Cette fameuse ride du lion est apparue plus tard, je l'ai remarquée il y a quelques années seulement. Comme la signature de mes trente ans, marqués par la naissance de mon fils aîné. Un véritable bouleversement dans ma vie de femme. Maman pour la première fois, impressionnée par l'ampleur de la tâche, j'adoptais sans le vouloir des airs sérieux. C'est aussi trentenaire que j'ai commencé à prendre soin de mes rides. Ne pas les effacer, seulement vouloir les adoucir…

Plus je détaille mon reflet dans le miroir, plus j'ai l'impression de redécouvrir mon visage. J'aime ce qu'il me raconte aujourd'hui. En prenant conscience de cette métamorphose ce matin, je me demande comment peut-on vouloir effacer ces empreintes laissées par le temps ? Ces rides font partie de moi, elles sont là, forgées par mon enfance, mon adolescence, ma vie de femme et de mère, avant de raconter je l'espère, mes jours heureux de grand-mère. Une vie riche, une vie pleine.

Voilà près d’une heure que je divague dans mes souvenirs, c’est malin, je suis en retard. J'avais sans doute besoin de m'approprier l'image de la quadragénaire que je suis devenue. Je me sens légère, comme si j’étais sereine de ce premier parcours de vie. La vie est belle, la vie est courte, la vie m'attend. Je saute dans ma voiture, j’allume la radio et file au bureau. Un dernier coup d’œil jeté dans le rétroviseur, histoire de m’assurer que le miroir dans la salle de bains ne m’a pas trahi. Avec ses traits plus marqués, l'œil qui pétille et le sourire accroché aux lèvres, mon visage ce matin s'éclaire d'une petite étincelle qu'on appellerait la beauté de la quarantaine. Cette introspection matinale me fait chaud au cœur : je n'ai pas l'impression d'avoir tellement changé depuis mes vingt ans. Mûri oui, changé, non. Ma peau s'est simplement ridée, dessinée avec talent par la vie, de ces fines lignes dans lesquelles se sont nichées toutes mes joies et mes peines. 

Concours L’Occitane : partagez vos plus belles histoires !
© Unsplash - Alexander Shustov

Pour célébrer par les mots l’anniversaire de la marque aux senteurs provençales, retrouvez également la seconde nouvelle pensée pour l’évènement, signée Sandrine Gérin.
Pour lire « Peau Neuve », cliquez ici  !

Sans oublier les créations des trois lauréats qui ont pris la plume pour nous confier leurs meilleurs souvenirs liés à la peau.
Pour lire « Lire la peau », cliquez ici  !
Pour lire « Les grains de beauté », cliquez ici  !
Pour lire « Caresses », cliquez ici  !

Derniers articles

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Pour prolonger l’été, quoi de mieux que de s’offrir un moment convivial et privilégié autour d’un apéritif aux saveurs provençales ? Pour ravir vos proches, L’Occitane vous dévoile quelques-unes des recettes authentiques typiques de la région, à déguster du bout des doigts.
5 astuces pour prolonger son bronzage

5 astuces pour prolonger son bronzage

Au retour des vacances, vous rêvez de conserver tous les bienfaits de l’été, dont ce magnifique teint doré apparu en lézardant au soleil. L’Occitane vous révèle la bonne routine beauté à adopter pour rayonner à la rentrée.
Les plus beaux rooftops de Provence

Les plus beaux rooftops de Provence

Parfaits pour prolonger l’été, les rooftops offrent de belles terrasses en plein air, où se prélasser à toute heure de la journée. L’Occitane vous dévoile les meilleurs spots de Provence pour prendre de la hauteur à la rentrée.