La princesse aux perles de cerise

Au XIXème siècle la jeune Hortense de Beauharnais fait tourner de nombreuses têtes à la cour de Napoléon Ier. La cause ? Une légère timidité qui laisse apparaître sur ses pomettes au teint de porcelaine un rougissement... inoubliable.
Par Marine Normand

Fille du premier mariage de l'impératrice Joséphine ensuite adoptée par l'empereur Napoléon, Hortense de Beauharnais est l'une de ces femmes qui a marqué avec élégance l'époque du Directoire. D'une beauté incomparable, celle qui a épousé le frère cadet de l'Empereur (elle devint ainsi fille et belle-sœur de sa mère !) et lui a donné trois fils, dont le futur Napoléon III, a mené au 19ème siècle bon nombre de salons où se pressait toute l'intelligentsia contemporaine. Nombreux sont les hommes qui n'ont pas pu, ou pas su résister à son charme comme le Général Duroc ou l'aide de camp de Marat, Charles de Flahaut (fils naturel de Talleyrand) et même le Tsar de Russie,  Alexandre Ier.

Tous ont rendu leurs armes et se sont laissés subjuguer par cette personnalité attirante et douce, excellant dans le domaine de la musique, de la peinture et de l'horticulture.
Mais Hortense de Beauharnais était aussi une jeune femme au physique gracile, un modèle répondant parfaitement aux critères de l'époque, beauté similaire aux canons grecs alors en vogue. Mince, aux grands yeux bleus et aux cheveux discrètement bouclés, c'est son teint parfait que toutes les jeunes femmes enviaient. Diaphane, il était le terrain idéal de son expressive retenue, qui s'amusait à faire naitre deux ronds d'un rouge parfait sur les joues de la jeune femme.

En hommage à sa beauté, et à son amour inconditionnel pour les plantes et la nature qu'elle aimait peindre et mettre en musique, un cerisier porte aujourd'hui le nom d'Hortense de Beauharnais. Et c'est dans le Luberon, région au climat idéal pour ces arbres fruitiers à la poésie si particulière et fugace que L'OCCITANE est allée chercher ces cerises au rouge envoûtant. Avec eux, elle a imaginé sa dernière Eau de Toilette en édition limitée, Cerisier Princesse. Un subtil parfum féminin, sur un fond boisé et musqué sur lequel dansent en tête le citron et le pamplemousse, effluves d'agrumes, pendant qu'au cœur les fleurs printanières et de cerisier s'échinent à faire durer cette saison à chaque fois trop courte. Une collection éphémère qui comprend aussi un parfum solide, du gel fondant pour le corps, une subtile crème de douche et une crème pour les mains addictive ! Cette ligne vous fera patienter jusqu'au 21 mars, solstice du printemps, et début de la floraison des cerisiers. Tout cela en compagnie d'Hortense de Beauharnais... on peut difficilement faire plus chic...

Les cerisiers de Provence
Les cerisiers de Provence
Valensole
Photographie L'OCCITANE
Les cerisiers de Provence
Les cerisiers de Provence
Valensole
Photographie L'OCCITANE

Derniers articles

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Retour aux sources : le parfait apéritif provençal

Pour prolonger l’été, quoi de mieux que de s’offrir un moment convivial et privilégié autour d’un apéritif aux saveurs provençales ? Pour ravir vos proches, L’Occitane vous dévoile quelques-unes des recettes authentiques typiques de la région, à déguster du bout des doigts.
Les plus beaux rooftops de Provence

Les plus beaux rooftops de Provence

Parfaits pour prolonger l’été, les rooftops offrent de belles terrasses en plein air, où se prélasser à toute heure de la journée. L’Occitane vous dévoile les meilleurs spots de Provence pour prendre de la hauteur à la rentrée.